Plus d’hésitation sur telle ou telle expression

18 Avr. Dire des messes basses, c’est quoi ?

Une messe est normalement dite à haute et intelligible voix, afin que le message de Dieu porte bien loin ! Or c’est tout le contraire que semble indiquer l’expression du jour. Dire des messes basses, qu’est-ce que cela peut vouloir bien signifier ? La réponse tout de suite.

Sens de cette locution

À supposer que dans un groupe deux personnes sentent le besoin de se parler sans que les autres ne perçoivent le contenu de leurs échanges. Les deux individus devront alors se parler à voix basse. Dans un tel contexte, ils disent des messes basses. C’est le fait donc de se chuchoter des confidences dans un milieu où il y a beaucoup de gens.

Origine de l’expression « dire des messes basses »

Si vous avez deviné que la locution possède quelque lien avec la pratique ecclésiale, vous avez trouvé juste ! En effet, elle se rapporte à une situation singulière qui intervient parfois lors d’une messe. Le prêtre s’adresse à l’assistance en élevant la voix, mais quand il a besoin de parler sans être entendu, il le fait d’une voix quasi inaudible pour les autres. Le prêtre dit en ce moment précis une messe basse.

L’analogie est vite trouvée quand des circonstances similaires se présentent dans le monde profane. Sans que ce soient des abbés, on peut alors affirmer que des gens disent des messes basses. À signaler que la variante « faire des messes basses » signifie la même chose.

Un exemple d’emploi

Pour illustrer la locution, donnons la parole à Marcel Proust. On lit dans À la recherche du temps perdu ceci : « Car Françoise n’eût pas manqué de lui présenter toute la journée une figure couverte de petites marques cunéiformes qui déployaient au dehors, mais d’une façon peu déchiffrable, le long mémoire de ses doléances et les raisons profondes de son mécontentement. Elles les développaient d’ailleurs, à la cantonade, mais sans que nous puissions bien distinguer les mots. Elle appelait cela – qu’elle croyait désespérant pour nous, “mortifiant”, “vexant” – nous dire toute la journée des “messes basses”. »

C’est un peu long certes, comme exemple, mais c’est clair. N’est-ce pas ?

Ne ratez pas

Couper la poire en deux : origines et signification

publié le 20 octobre

Même si le contenu sémantique de cette locution verbale n’est pas un secret pour vous, il n’est pas certain que vous maîtrisez son origine. On ...

voir plus

Être sur le fil du rasoir : explication, origine et illustration

publié le 6 juin

À moins d’être un funambule hors classe, est-il possible pour âme qui vive de se tenir sur le fil d’un rasoir ? À supposer même que l’obje...

voir plus

Tête de linotte : signification, étymologie et exemple

publié le 20 mai

Si l’on vous a déjà traité de « tête de linotte », j’espère que vous n’avez pas pris cela pour un compliment. Ce n’est pas du tout le...

voir plus