Plus d’hésitation sur telle ou telle expression

3 Mar. Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous avez passé une nuit blanche ?

La nuit est le moment où les ombres sont actives, où règne la couleur noire. Mais quand elle devient blanche, c’est parfois pour le meilleur, mais souvent aussi pour le pire. Zoom sur l’origine de cette expression.

Un point sur sa signification

« Une nuit blanche » est une nuit sans sommeil. Cela peut être dû à une situation difficile ou encore à un événement heureux. Qu’on n’ait pas pu dormir à cause des soucis ou en raison d’une fête, la nuit est blanche dans les deux cas.

L’origine incertaine de l’expression

À l’heure actuelle, il n’y a pas une seule explication de l’origine de la locution qui puisse être considérée comme la seule valable. Il y en a même plusieurs. J’en évoque les plus plausibles. La première attribue son invention à la marquise du Deffand qui l’emploie pour la première dans une de ses lettres en 1771.

La deuxième explication valable s’appuie sur la notion de manque attachée métaphoriquement à l’adjectif blanc. Ainsi dans nuit blanche, sans sommeil, vent blanc, non suivi de pluie, mariage blanc, non consommé, l’adjectif traduit le même défaut d’accomplissement.

Une dernière interprétation suggère que l’expression serait rapportée par les Français qui, entre la fin du XVIIe siècle et la première moitié du XVIIIe siècle, avaient pour habitude de passer la période estivale à Saint-Pétersbourg en Russie. Sur cette partie de la terre et en cette période de l’année, le soleil ne se couche pratiquement pas. Les nuits sont donc blanches.

Une illustration

Voici une description trop objective donnée de la nuit blanche dans un article publié dans Mme Figaro du 30 mars 1985 : « La nuit blanche existe. Elle est rare, mais elle existe. Les neuropsychiatres disent la constater une fois, deux fois, pas plus, chez certains de leurs patients (…). Mais il y a aussi, beaucoup plus fréquente, la pseudo-nuit blanche, celle qui vous fait dire : «Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit», alors que la personne qui partage votre lit vous assure que c’est faux et que vous avez même ronflé légèrement ».

Vous ne trouvez pas cette négation de la nuit blanche un peu exagérée ?

Ne ratez pas

Les 4 secrets de la maîtrise de la communication visuelle à la française

publié le 12 janvier

1. Tout dans le détail La communication visuelle est décisive pour véhiculer les messages dans le panorama français, den...

voir plus

Travailler en tant qu’interprète : les étapes à suivre

publié le 11 janvier

Devenir interprète est un objectif ambitieux qui nécessite dévouement, formation et compétence linguistique. Les interpr...

voir plus

Formation langue des signes, les techniques à connaître en 2024

publié le 20 novembre

Déclarée moyen de communication à part entière depuis 2015, la langue des signes est utilisée par plus de 100 000 personnes en France. Et v...

voir plus